Débat :vendredi 11 janvier .Pour un journalisme du coin !

Publié le par Montbrun-Bocage

Pour un journalisme

du coin

 

Vendredi 11 janvier


19h00 heure (auberge espagnole)

20h30 présentations et débat.

 Salle polyvalente

Montbrun-Bocage 31310

 

Pourquoi ne pas devenir notre propre média, produire nous-memes notre information locale et la diffuser?

 

Par quels moyens apprendre voire enseigner un journalisme de proximité ?

 

Comment soutenir les médias alternatifs actuels, aider ceux en devenir, en créer de nouveaux ?

 

La soirée débutera par des prises de paroles de ceux au celles qui souhaitent exposer leurs idées sur le sujet des médias de proximité. De courts films et des séquences audio pourront animer ces introductions.

Ensuite, place au débat tous azimuts sur la diversification et le développement d’un « journalisme du coin».

 

Le contexte : http://bit.ly/U8Iuov

 

Entre Ariège et Haute-Garonne existent de nombreuses initiatives et activités engagées.

 

Parfois on est au courant, parfois on ne l'est pas. Les bruits qui courent aux portes des écoles, les courriels qui circulent et les conversations sur les marchés ne suffisent pas toujours à garantir la circulation de l'info.

 

Ce constat constitue une bonne raison de soutenir et développer les médias alternatifs de proximité, des médias à notre écoute qui parlent du concret de notre quotidien.

 

Oui, ces médias existent : radios associatives, comme Transparenceà Foix ou La Localede St Girons; publications bénévoles, tel le mensuel Libre Échange ou les bulletins des associations. Il y a aussi des blogs personnels et d’associations, comme celui de Sainte-Croix Volvestreinfo ou l’Échode Saverdun. À ceux-ci s'ajoutent les courriels, listes personnelles ou partagées, comme Le Réseau du coin en Volvestre ou Ariège Démosphère. Sans oublier, depuis le 1er novembre, la Télé du Valier, télé associative et participative qui met en ligne des reportages sur la solidarité dans le Couserans.Des projections de films suivies de débats, ponctuelles ou régulières comme les deuxièmes vendredis du moisde Montbrun-Bocage nous offrent également l’occasion d’apprendre et d'échanger.

 

Mais, parce qu'il y a toujours un « mais» : ne pourrait-on pas faire mieux ?