MONTBRUN INFO Bulletin d'informations municipales de Montbrun-Bocage N°17 Août 2016

Publié le par Christian Seneclauze

     MONTBRUN INFO

     Bulletin d'informations municipales
                 de Montbrun-Bocage

N°17   Août  2016

 

LES FRANÇAIS RESTENT TRÈS ATTACHÉS À LA COMMUNE

Une enquête réalisée à la demande de l’Association des maires de France (AMF), effectuée par l’institut de sondage Ipsos sur un panel de plus de 20 000 personnes, a été publiée lors du congrès annuel de l’AMF.
Trois Français sur quatre déclarent un attachement fort pour leur commune.Cet attachement varie très peu selon la commune de résidence, l’orientation politique, l’âge ou encore le niveau de diplôme, et quel que soit le territoire, du nord au sud, de l’est à l’ouest.
La seule variabilité tient à l’âge, ceux qui ont 65 ans et plus sont 75,5 % à manifester un fort attachement à la commune, alors qu’ils sont tout de même 67 % pour les personnes de moins de 35 ans.
On aurait pu penser que les agriculteurs seraient les champions de l’attachement au territoire. Or, si le monde agricole exprime cet attachement à 70 %, il est de 72 % chez les ouvriers, 71 % pour les professions intermédiaires et 69 % pour les cadres supérieurs.
Très peu de différence entre habitants des communes rurales et ceux des grandes agglomérations. S’ils sont 75 % pour les communes de moins de 2 000 habitants, ils sont 71 % dans celles de 200 000 habitants et plus.
Il n’y a pas de querelle des anciens et des modernes à mener autour de la commune : aucune sorte d’archaïsme, les Français sont attachés à leur commune malgré les efforts des gouvernements successifs pour la déliter au profit des communautés de communes ou des métropoles.
 Ce que confirme la 2e question du sondage, qui porte sur l’avenir de la commune.
Deux tiers des personnes interrogées souhaitent que les communes « restent comme elles sont » en gardant leur compétence actuelle de proximité. Seulement 12 % souhaitent qu’elles disparaissent au profit des structures intercommunales.
Quand ils sont en faveur d’une évolution, ils sont pour une réforme qui vient d’en bas (consultation des habitants) comme une fusion avec une commune voisine, à l’inverse d’une réforme bureaucratique ou politique comme la réforme régionale, qui est venue par le haut.
Le résultat de ce sondage exprime clairement que les Français ne sont pas prêts à renoncer à la collectivité territoriale qu’est la commune, qui, au fond, garantit une forme de protection de proximité et l’assurance d’un service public près des gens, face aux aléas d’un environnement économique et social de plus en plus anxiogène.

               UN BÉGUINAGE À MONTBRUN-BOCAGE


L’origine du béguinage vient du Moyen Âge (XIIIe siècle), lorsque des femmes pieuses – célibataires ou veuves – ayant fait vœu de servir Dieu sans se retirer du monde se sont regroupées dans un même lieu, en général à l’extérieur de la ville, où elles vivaient selon une règle monastique sans toutefois avoir prononcé de vœux.
Particulièrement implantés dans les Flandres (Belgique et Pays-Bas) les béguinages étaient des ensembles communautaires fermés, généralement constitués d’une ou deux rangées de petites maisons reliées par des coursives et regroupées autour d’une église et parfois d’une infirmerie, le tout réuni autour d’une cour agrémentée d’espaces verts. À l’apogée du mouvement, 300 000 femmes vivaient dans ces béguinages en Europe .
Certains existent encore aujourd’hui et 13 sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco.
Le béguinage retraite
De nos jours, les béguinages flamands sont reconvertis en lieux de vie alternatifs pour personnes âgées.
Dans le nord de la France, il s’agit plutôt d’un habitat groupé où l’on cultive des valeurs de proximité et de fraternité en vue de maintenir un lien social et d’offrir une alternative à l’isolement et à la solitude pouvant être ressentis en maison de retraite ou dans les foyers.
Il s’agit de mettre à disposition des logements individuels (maisons) ou collectifs (appartements) sécurisés et adaptés aux personnes âgées non dépendantes, mais qui ont quelque peu perdu de leur mobilité. Outre les lieux d’habitation, des espaces communs sont mis à disposition pour les résidents et souvent un accompagnement professionnel est proposé.
Le béguinage est mixte dans la majorité des cas. Il s’adresse à des personnes seules ou à des couples. Ces entités ne réclament qu’un loyer modéré dans la mesure où ces béguinages appartiennent le plus souvent au parc HLM.
Cette formule attire de plus en plus l’intérêt des personnes retraitées.
Actuellement, une vingtaine d’expériences d’habitat groupé pour seniors seraient en cours en France
Béguinage à Montbrun-Bocage
Les conseillers municipaux des deux mandats précédents avaient abordé le sujet de la création d’une structure d’accueil pour personnes âgées qui soit une alternative à la maison de retraite traditionnelle.
Le manque de moyens financiers, l’absence de terrains communaux et d’autres projets à mener n’avaient pas permis d’aller plus avant sur ce sujet.
Les travaux de rénovation du moulin de Bouydou sont pratiquement terminés, la construction du réfectoire scolaire et les travaux de mise aux normes de l’école débuteront en septembre, de même que l’édification du garage municipal.
L’année 2017 verra donc l’aboutissement de tous les investissements importants décidés par le conseil municipal.Le temps de la réflexion sur le projet de béguinage est donc venu.
Avant de passer à la réalisation, un certain nombre de questions doivent être abordées (le coût financier, la réalisation technique, le type d’accompagnement , le public susceptible d’être concerné, l’acquisition du foncier, etc.).
À l’heure actuelle, nul ne peut affirmer que le béguinage verra le jour, mais le conseil municipal a décidé d’étudier sur le fond la réalisation de ce projet en y associant les habitants de la commune, à travers, entre autres, l’organisation de réunions publiques sur ce thème.
L’article que vous allez parcourir s’inscrit dans cette démarche.

Les objectifs du béguinage à Montbrun-Bocage


Proposer une alternative aux maisons de retraite
La majorité des personnes âgées préfèrent rester chez elles aussi longtemps que possible. Néanmoins, elles sont parfois contraintes de rejoindre une maison de retraite ou un hôpital, car leur santé ne leur permet plus de vivre seules.
Le béguinage va permettre de prolonger ce temps d’habitat chez soi. L’entraide, la veille des uns sur les autres et les évidents bienfaits de l’amitié sur la santé permettront aux résidents de demeurer chez eux plus longtemps.
Sortir de l’isolement
La solitude est l’un des fléaux de notre temps. Le béguinage est une réponse à la solitude, mais il va bien au-delà : veiller les uns sur les autres, s’entraider, faire les courses pour celui qui est malade ou temporairement handicapé, c’est entrer dans une vraie vie fraternelle, faite de service et d’attention.
Proposer une alternative financière
Le montant du séjour demandé dans les maisons de retraite ne cesse d’augmenter. Une alternative locative pour seniors aura un coût réduit. Par ailleurs, l’implication des résidents dans des services à la mesure de leurs compétences et moyens (arrosage, entretien…) permet de minimiser le coût de l’entretien.
Rester disponible aux autres
Lieu évident de socialisation, le béguinage favorise un double mouvement d’ouverture et de contact. Tournés vers les réalités environnantes (associations, école…), les résidents continuent de s’investir à leur rythme dans les activités et les services qui les motivent. Réciproquement, le béguinage est un lieu d’accueil qui facilite les réunions amicales, l’organisation de rencontres distractives et de partage .
Proposer un logement individuel adapté dans une résidence
Le logement individuel est conçu pour répondre aux impératifs du vieillissement.
Tout doit être pensé pour faciliter le quotidien : des pièces lumineuses, sols antidérapants, volets roulants électriques, une salle d’eau ergonomique, des robinetteries adaptées, des rangements pratiques, une cuisine fonctionnelle…
Chaque logement doit être de plain-pied avec une porte vitrée donnant sur un jardinet avec une terrasse pouvant accueillir une table et des chaises.
Il disposera également d’une place de parking.
Tous les logements doivent être conformes aux dernières réglementations en matière énergétique (RT2012) et répondre à la norme d’accessibilité PMR (personne à mobilité réduite).
Les lieux sont aménagés selon les goûts des résidents avec leur propre mobilier. Ils sont chez eux.
Assurer un accompagnement
C’est un « facilitateur de vie » qui mettra en relation les résidents avec les personnes et les administrations dont ils pourraient avoir besoin : aides à domicile, professionnels de santé, administrations…
En cas de besoin, il assure le lien avec les familles et les proches notamment en apportant une aide pour l’utilisation des outils informatiques (courriel, commandes en ligne, etc.).
Il participe à une bonne entente au sein du béguinage en favorisant des projets ou des activités choisis par les résidents tout en respectant les rythmes et la liberté de chacun.

Il a également pour tâche de prévenir les difficultés liées au vieillissement et d’alerter en cas de besoin.
Mettre à disposition une structure commune
Lieu d’échange et de détente, la maison commune et ses équipements sont accessibles gratuitement à tous les habitants du béguinage. Lieu ouvert sur la vie de la commune, il accueille également des amis et partenaires du béguinage pour des activités spéciales, des spectacles, des animations particulières… Elle peut être équipée d’une petite cuisine partagée pour des activités culinaires, de tables de jeux, d’une salle multi-activités, d’un espace informatique et éventuellement d’un potager.
Pour résumer, le béguinage est un nouvel art de vivre proposé aux personnes désireuses de vivre « chez elles, mais pas seules ».

Moyens à mettre en œuvre pour la réalisation du béguinage

Acquisition du foncier
La commune ne possède pas de réserves foncières permettant de réaliser cette opération.
Elle doit donc en acquérir en respectant certains critères :
Parcelle constructible
Le béguinage doit se situer à l’intérieur du village pour favoriser l’intégration des résidents à la vie du village.
Facilement aménageable et bien située (ensoleillement, accès…)
Suffisamment spacieuse pour l’implantation d’un bâtiment de 400 m² avec des jardinets attenants, d’une maison commune de 80 m², d’un parking d’une dizaine de places, d’un assainissement pour les eaux usées.
Une liste des parcelles susceptibles de convenir pour cette opération a été recensée, reste à contacter les différents propriétaires pour s’enquérir des possibilités pour la commune de les acquérir.
Mise en place d’une commission de travail
Cette commission ouverte à toute personne désirant y participer, aura pour mission, en amont de la construction, d’élaborer le projet du béguinage à Montbrun-Bocage.
En consultant des organismes ou des personnes connaissant ce sujet pour la mise en place de l’accompagnement.
En y associant un architecte pour établir les plans des logements et de la maison commune prenant en compte les normes de constructibilité tout en respectant un coût de construction compatible avec un loyer maîtrisé.
En réfléchissant à l’intégration du béguinage dans le village.

Un centre de santé à Montbrun-Bocage


Lors de la restructuration du moulin de Bouydou, le conseil municipal avait décidé de transformer le 1er étage en 3 appartements et de conserver au rez-de-chaussée la cuisine communale, pour la préparation des repas pour la cantine scolaire, ainsi que la salle de restauration.
Une partie du rez-de-chaussée se trouvait donc vacante. Il aurait été possible d’y créer un logement, mais une autre opportunité s’est présentée.
Un ostéopathe kinésithérapeute a émis le souhait de s’installer à Montbrun. Le conseil municipal lui a loué un espace à Bouydou pour installer son cabinet.
Un médecin montbrunais a émis le même vœu, le conseil a également répondu favorablement et engagé des travaux de transformation plus importants.
Dernièrement, une infirmière, également montbrunaise, s’est présentée pour ouvrir un cabinet d’infirmière libérale.
La commune de Montbrun-Bocage se trouve donc dotée d’un centre de santé. Son existence doit plus à la conjoncture qu’à une véritable décision du conseil municipal. Notre commune n’étant pas située – comme beaucoup de territoires ruraux  dans ce qu’il est convenu d’appeler « un désert médical ».
Des locaux disponibles transformables pour un coût raisonnable et la volonté de professionnels de santé souhaitant s’installer à Montbrun ont permis de réaliser cette opération.
Voici ci-dessous les coordonnées de ces praticiens qui ont le souci de travailler en équipe.
Vous pouvez également consulter leur site internet : www.centre-sante-montbrun.fr

  Michael Nuskovski

Médecin Tet 07 64 07 56 77

Alexandre Jauliac

Ostéopathe,Kinésithérapeute Tel 06 63 19 52 59

Annick Hans

Infirmière Tel 07 64 14 61 86

Garages municipaux

Des véhicules de la commune restent stationnés à l’extérieur (tracteur, épareuse, remorque, fourgonnette) faute de place dans les ateliers municipaux.
Nos stockons en différents endroits du village des meubles et outils dont nous n'avons pas usage immédiat, mais dont il serait stupide de se défaire.
Par ailleurs les employés municipaux n'ont pas d'atelier leur permettant d'effectuer des travaux à l'abri.
Pour ces différentes raisons, le conseil municipal a décidé de construire de nouveaux garages municipaux en face des ateliers existants.
Ces garages sont conçus sans portes pour faciliter le travail. Pour protéger les véhicules, les deux bâtiments seront ceints d'une clôture et d'un portail.
Ces bâtiments en bois, avec un toit en bac acier, seront construits en régie, par nos employés municipaux.

◊                               

TENNIS A MONTBRUN-BOCAGE

 

Quelques anciens (nes) du Tennis Club Montbrunais souhaitent redonner vie à ce club en invitant les jeunes à les rejoindre.

Une première rencontre est prévue le vendredi 19 août à l'occasion d'un tournoi de « doubles à la mêlée » (tirage au sort des équipes).

Rendez-vous à 10 heures sur les courts.

A midi : auberge espagnole.

ESPACE COMMUNAL DU MOULIN DE BOUYDOU

A l'étage

Une famille avec cinq enfants a aménagé dans l'appartement destiné à la famille nombreuse.

Une deuxième famille avec deux enfants occupe le logement adjacent.

L'appartement réservé à un célibataire ou un couple sans enfant sera mis en location en septembre ou octobre. Il reste quelques travaux de peinture à terminer.

 

Au rez-de-chaussée

Outre les trois locaux destinés au Centre de Santé (voir article plus-haut), la Mairie se réserve l'utilisation de la cuisine, qui répond aux normes drastiques en vigueur, pour la restauration collective destinée aux enfants.

La salle de restauration, d'une quarantaine de m² reste « également dans le domaine public de la commune .

Le conseil municipal envisage notamment d'y organiser un repas pour les aînés en automne

Dans cette même salle un repas avait été organisé au printemps pour permettre la rencontre des employés municipaux et du conseil municipal.

FÊTE DE L'ÉNERGIE

L’énergie est à l’honneur, le dimanche 9 octobre 2016 sur le marché de Montbrun Bocage .

Un stand sur le parvis de l'église sera tenu par :

- L’équipe Info Énergie du Pays Sud Toulousain
- la Chargée de » mission Habitat « de la Communauté de Communes
- « L’Ambassadrice du tri » de la Communauté de Communes
- L’Animatrice du relais maternel de la Communauté de Communes

Des animations, conseils,informations , jeux, un quiz , une exposition de dessins d 'enfants,et une distribution d'ampoules LED sont à l'ordre du jour de cette manifestation.

Vous pourrez trouver des solutions pour réduire votre consommation énergétique , rénover votre habitation , et des réponses sur le tri de vos déchets ménagers.

Venez nombreux !

 

Mise aux normes de l'école communale et construction d'un réfectoire

Historique

Sécurité

Lors de la visite de sécurité de l’école primaire et maternelle effectuée le 10 décembre 2012, un certain nombre de manquements à la sécurité ont été relevés.

La commission de sécurité de l’arrondissement de Muret, qui s’est réunie 20 décembre 2012, a émis un avis défavorable à la poursuite de l’ouverture de l'école

Cette installation ne pourra être de nouveau opérationnelle qu’à la condition que les prescriptions mentionnées dans le rapport de la commission soient réalisées. Tenant compte de ces éléments, le maire aurait dû procéder à la fermeture de l’établissement.

 

Accessibilité

Le groupe scolaire communal ne satisfait pas aux conditions d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite pour plusieurs raisons :

- étage non desservi par un ascenseur ;

- absence de toilettes aux normes ;

- absence de rampe d’accès au rez-de-chaussée.

Réflexions et réponses

Le conseil municipal a créé un groupe de travail pour apporter des éléments de réponse à cette problématique et a organisé des réunions publiques pour informer et consulter les habitants de la commune.

Il est très vite apparu que la commune ne possédait ni les terrains, ni les financements pour construire une nouvelle école avec ses annexes et un réfectoire.

 

Après de nombreuses recherches et une réflexion en profondeur, il est apparu qu’il était possible de demander une dérogation pour installer les deux classes primaires à l’étage sans ascenseur, équipement très coûteux et difficile à installer dans un bâtiment des années 1920. Cette dérogation implique que toutes les activités et services autres que l’enseignement proprement dit (restauration, bibliothèque, toilettes…) se situent au rez-de-chaussée, ce dernier étant conforme aux normes d’accès pour les enfants à mobilité réduite.

L’autre élément rendant cette dérogation possible tient au fait que la salle de motricité située au rez-de-chaussée est suffisamment vaste pour accueillir une classe primaire si un ou des enfants handicapés devaient intégrer l’école. La commune procéderait alors à la construction en urgence d’une salle de motricité dans un des préaux existants.

Compte tenu de tous ces éléments, le groupe de travail a opté pour la transformation et la rénovation des locaux existants afin de se conformer aux normes en matière de sécurité et d’accessibilité.

Il a aussi décidé la construction d’une salle de restauration en rez-de-chaussée, rendue nécessaire par la nouvelle configuration des lieux. Après avoir étudié différents scénarios (transformation de la salle polyvalente, construction d’un bâtiment en dehors de l’école…), c’est dans la cour de l’école, en lieu et place du jardin pédagogique qu’il a paru le plus opportun d’installer ce bâtiment. Le bâtiment du réfectoire comprendra un auvent où seront installés des portemanteaux et des lave-mains, qui pourront servir à la fois pour la cantine et pour les activités sportives.

Pour compenser l’empiétement du nouveau réfectoire et de la rampe d’accès sur la cour de récréation ainsi que la disparition du jardin pédagogique, le conseil municipal a décidé de transformer un des deux courts de tennis municipaux jouxtant l’école en terrain omnisports et de créer un nouveau jardin pédagogique dans un terrain contigu, l’accès se faisant par le futur terrain omnisports.

 

Les week-end et les vacances scolaires , le court sera remis à disposition des joueurs de tennis.

 

Réalisations

Les travaux de construction du réfectoire commenceront en septembre/octobre et seront terminés en janvier 2017. Nous pourrons débuter la réfection et la transformation des locaux de l'école. Ces travaux ne pourront être exécutés que durant les vacances scolaires ,ils s'étaleront probablement sur 2ans.

Le coût prévisionnel de cette opération s'élève à 438352 euros TTC

 

Nous avons obtenu 50 % de subvention de l'état et 30 % du conseil départemental pour ce projet.  sur le montant HT

.Pour les travaux d'investissement, la commune récupère 15,82 % du montant de la TVA 

Les honoraires d'architectes,des bureaux d'études des relevés topographiques d'un montant  de 29 000 euros ne sont que partiellement ou pas du tout subventionnés.

 

Publié dans journal