Compte rendu de la RÉUNION PUBLIQUE DU 17 JANVIER 2015

Publié le par Christian Seneclauze

Compte rendu de la RÉUNION PUBLIQUE DU 17 JANVIER 2015

La deuxième réunion publique d’information a eu lieu le 17 janvier 2015, en présence d’une quarantaine de participants (hors membres du conseil municipal). L’objectif de ces réunions initiées par le conseil municipal est à la fois d’informer tous les Montbrunais des sujets débattus au sein du conseil, et d’engager avec eux une réflexion commune autour de ces sujets.
Certains des sujets abordés étaient simplement informatifs, d’autres ont donné lieu à des débats animés, mais toujours avec une grande qualité d’écoute et de respect de la parole de l’autre. D’autres questions ont été soulevées par les participants, auxquelles il n’a pas été fait assez de place faute de temps. Lors d’une prochaine réunion, ces questions seront traitées, et nous prévoirons plus de temps pour que les questions diverses puissent être posées et débattues.

Temps d’activité périscolaire (TAP), présenté par Nicole Bacou
Les TAP sont en place depuis le mois de septembre. Ils ne sont pas obligatoires, mais la fréquentation moyenne a augmenté durant ce trimestre et les retours des enfants sont positifs. Deux animatrices ont été embauchées, Jennifer et Rose. Myriam s’occupe des petits de maternelle. L’effectif étant trop important, une animatrice l’a rejointe. Si Rose ne renouvelle pas son contrat, qui se termine fin février, une nouvelle animatrice sera embauchée.

Chemin de Serni, présenté par Christian Seneclauze
Il y a environ 60 ans, un grand investissement a été fait pour la voirie (en même temps que l’arrivée de l’eau). Les chemins communaux ont été transformés en routes carrossables. Plus de la moitié des routes de Montbrun ont été créées à côté des chemins communaux, sans transfert de propriété. La collectivité a obligation d’entretien de ces chemins. De plus, Il y a une obligation d’accès aux maisons.
À Serni, une résidence secondaire s’est transformée en résidence principale, mais l’accès est un chemin de terre qui doit être goudronné. Or, le propriétaire des terrains sur lesquels passe ce chemin en amont s’y oppose et a assigné le maire au tribunal. La prescription trentenaire – la commune entretenant ce chemin depuis plus de trente ans – devrait suffire à régler ce problème sans avoir besoin de recourir à une expropriation.

Aménagement du presbytère, présenté par Alexandre Bugel
Au deuxième étage, un appartement va être aménagé ce printemps pour environ 40 000 €. Il devrait être terminé au début de l’été. Il comprendra deux chambres, séjour/cuisine, salle de bains.

Éco-quartier, présenté par Alexandre Bugel et Christian Seneclauze
Le projet d’éco-quartier porté par l’association Amaranthe, représentée par Thierry Nietto, n’a pas reçu l’accord pour le CU en raison de la loi Duflot. Les porteurs du projet peuvent maintenant représenter leur demande en densifiant plus les maisons proches du village. Des chemins piétonniers doivent rattacher l’éco-quartier au village. La mairie n’est pas partenaire du projet, mais a donné son avis favorable. Dans cette première phase, quatre appartements sont prévus pour le béguinage (accueil de personnes âgées non dépendantes).
Suivant cette présentation de l’éco-quartier, un débat a eu lieu autour de l’urbanisation de Montbrun. Les participants ont proposé des possibilités de HLM, de lotissements municipaux. Il ressort de ce débat qu’une réflexion sur ce sujet est nécessaire.
Le schéma de cohérence territoriale (SCOT) prévoit pour Montbrun 75 nouvelles habitations d’ici 2030. Les nouvelles maisons de l’éco-quartier s’intègrent dans cette projection. Actuellement, environ deux permis de construire par an sont délivrés.
Les participants ont exprimé un désir de rencontre avec les porteurs de ce projet. La mairie s’engage à passer le message à Thierry Nietto.

Salle polyvalente
Afin de favoriser les activités récréatives pour les habitants de Montbrun, nous avons modifié les prix d’occupation de la salle pour une activité payante d’une heure :
petite salle : 5 € ; grande salle : 10 €.
Les autres tarifs n’ont pas changé : forfait journée (8 h-18 h) pour une activité payante : 25 €
Forfait pour des particuliers habitant la commune (24 h) : 50 €
Pour les personnes n’habitant pas à Montbrun : 130 €.

École, présenté par Christian Seneclauze
Dans son état actuel, elle n’est pas aux normes. Le conseil municipal réfléchit à différents scénarios en prenant en compte le changement d’affectation du moulin de Bouydou.
La cantine ne peut pas rester à l’étage compte tenu des normes d’accessibilité pour handicapés. Une expertise faite par Véritas permettra de déterminer les options offertes : - soit construire un nouveau bâtiment sur un terrain de tennis et transformer l’étage en appartements ;
- soit, si le résultat de l’expertise l’autorise, faire monter l’école primaire à l’étage, la maternelle, le dortoir et la salle de motricité restant au rez-de-chaussée. Il reste à construire un bâtiment pour la restauration

Moulin de Bouydou
Le fermage du Moulin de Bouydou s’arrête le 31 août. Plusieurs possibilités ont été évoquées par le conseil municipal :
- Le transformer en appartements, en conservant l’usage de la cuisine et de la salle à manger. Il y a une demande pour des cabinets d’infirmière et de kiné au rez-de-chaussée ;
- Le relouer en fermage ;
- Le vendre et réinvestir dans une nouvelle école, cantine salle à manger.
Les participants émettent plusieurs propositions : école, maison de naissance, appartements, le garder comme bâtiment communal, maison du troisième âge, centre de santé.
Des questions ont été posées au sujet de la rentabilité du fermage, auxquelles Pascale a répondu : après des débuts difficiles, il a été possible de sortir deux smic, sans compter les heures et sans vacances.

Questions diverses
- Une réflexion s’est engagée autour de l’idée de gouvernance et de consultation.
- Les chevreuils occasionnent de nombreuses nuisances, peut-on en discuter avec les chasseurs ?
- Peut-on améliorer la circulation dans le village ?
- Pertinence de la priorité à droite sur la route départementale 74 menant à Mérigon ?
- Quel accueil pour les personnes sans abri ayant trouvé refuge à Montbrun ?

Nous nous sommes séparés en promettant de chiffrer les différentes options et de se retrouver dans trois mois.